Archives de catégorie : Gerard Donovan

Julius Winsome

A trop vouloir défendre les livres que j’ai aimés, je n’écris quasiment jamais à leur propos parce que ma vie est aussi pleine qu’un œuf et que ça ne va pas s’arranger. Je change donc mon fusil d’épaule sinon tout s’envole à l’image des oies sauvages dont nous guetterons en vain le retour un soir. Il y a ce roman du poète Gerard Donovan, Julius Winsome, ce roman noir de nature en neige à l’histoire parfaite, indifférent aux intrigues commerciales, respectueux de la douce mélodie des mots et du monde des livres, traduit par Georges-Michel Sarotte. Il y a ce paragraphe : Julius habité par les fiches de lecture rédigées par son père pour chacun des livres qui recouvrent et isolent les murs du chalet en hiver. Julius, révolté par le monde extérieur qui a abattu son chien, c’est moi. Je rédigerai donc mes fiches de lecture en une dizaine de lignes, ce qui me permettra de prendre assez de recul pour changer mon fusil d’épaule et archiver mes avis.

(à venir et dans le désordre parce que je suis tout sauf méthodique Le Grand Marin de Catherine Poulain, Albuquerque de Dominique Forma, A mains Nues d’Amandine Dhée, Les Versets Sataniques de Salman Rushdie, Sauvage de Jamey Bradbury…)