Trois jours à Paris (à la SGDL)

manifestation_auteurs_reforme_retraite_Salon_livre_Paris

Demain, lever 4 heures du mat’ pour rejoindre Panam’ et notamment la SGDL .
Sous le nom de Société des Gens de Lettres, nom qui te paraîtra peut-être un peu pompeux, se trouve un syndicat, le syndicat des auteurs, et je t’engage à cliquer sur le lien pour en savoir plus.En gros, la SGDL n’est pas un organe de conflit avec les éditeurs, la SGDL défend les droits d’un auteur quand ils sont en danger d’un point de vue individuel, la SGDL s’engage aussi avec le SNE, le CNL, le ministère à renforcer le statut des auteurs de manière collective.

D’un point de vue concret : tu cotises 40 euros par an (déductible des impôts) et tu trouves en l’équipe située à l’hôtel de Massa, rue Saint-Jacques à Paris ou par téléphone quand tu habites loin voire très loin un soutien dans l’information liée à tout ce qu’un auteur ne sait pas toujours bien gérer (oui, beaucoup d’auteurs sont toujours de vrais artistes), c’est-à-dire l’administratif, le juridique, le social.
Bien sûr, si tu n’es pas adhérent, la SGDL t’aidera quand même.
Tu peux aussi savoir (ou mandater quelqu’un pour) combien tu as vendu exactement de livres (avec leur ISBN) grâce à une borne Gfk.
Tu peux te former (quand tu es adhérent) et être remboursé de tes frais, genre tu viens, les conseillers te forment (Formation de niveau I et Formation niveau II-celle à laquelle j’assiste) et , en plus, tu es logé et nourri. Bref, la SGDL se révèle être une vraie bonne institution pour nous aider, nous auteur(e)s, à nous y retrouver dans tout ça (ne me dis pas que tu sais tout de l’AGESSA parce que je ne te croirai pas…).

La SGDL, c’est aussi et surtout ce que nous aimons : la littérature, des rencontres (en ce moment écrivains géographes), des échanges, de l’aide, des informations sur les résidences et les bourses, etc, etc…
Alors tu peux adhérer, faire passer l’information, partager, cliquer sur le lien pour te renseigner.

 

Laisser un commentaire