Le silence comme cataplasme

Il y a juste une chose que je voudrais dire : quand les faits d’agression sexuelle et de domination psychologique sont anciens, très anciens, anciens au point qu’ils ont fondé toute la manière d’être au monde, c’est-à-dire en être de force, s’y risquer avec le ventre noué, y commettre des choses folles, basses ou romantiques, penser en disparaître, s’en arracher, puis l’accepter en s’en tenant éloignée, de plus en plus, et enfin vouloir en être telle qu’on y a été « étagée »,
le silence (et parfois l’alcool, les mauvais jours) peut être un cataplasme qui adoucit la vie au lieu de replonger la victime en question dans son bain d’acide.

MVM

(Charlize Theron, ATOMIC BLONDE, 2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.