Archives mensuelles : décembre 2016

Croquis #2


Ce qui change et ce qui demeure.
La vue, l’écriture.
Le dehors, le dedans.

MVM

James Joyce et le vin blanc électrique


25.I.2016
(et non 2015)
Connais-tu cette citation de James Joyce expliquant que le vin rouge c’est la viande et le blanc l’électricité ?

MVM

Ava Gardner a un message pour toi

2017 arrive et je n’ai même pas envie d’y penser, ni faire un retour en arrière. Avançons et buvons un verre.

Menues nouveautés sur le blog : la rubrique Route(s) dans laquelle seront rassemblés les articles ressemblant furieusement à une entrée de journal. Ma route, c’est plusieurs chemins et il y aura encore des sorties, des croisements, des détours avant la destination finale. Et une rubrique Dessins dans laquelle, je publierai quelques croquis.

Les deux prochains articles seront consacrés à DOA et Continuer la lecture de Ava Gardner a un message pour toi 

Joyeux Noël, merry X-Mas, happy Hanukkah, vive le solstice d’hiver and so on


Ce n’est pas l’heure de tirer des conclusions, 2016 n’est pas encore au bout du rouleau. Avant de regarder en arrière, lutter contre un peu d’abattement quant à l’avenir de la vieille Europe, passons de bonnes fêtes. Il y a là ma vignette préférée de Mike Mignola. Les années passent et j’aime toujours autant Hellboy. Il est sur mon bureau et il m’accompagne.
Bonnes fêtes à tous, vive les histoires, vive l’écriture, vive la vie. Que les cornes d’Hellboy ne repoussent pas, qu’il garde son poing fort et avisé.
C’est l’heure de fumer un cigare et d’observer dans quelle direction s’élève la fumée.
MVM

Regarde Sam Shepard

Il n’y a pas d’âge pour être vieux.
Mais tu peux aussi choisir le printemps.
Regarde Sam Shepard,
tu es plus grise que lui.
Même pieds nus sur la route,
tu es plus grise que lui.
Tu prends trop de sentiers détournés,
parce que c’est difficile la ligne droite,
la simple
la directe,
la toute plate.
C’est difficile.
C’est ennuyeux.
Tes pieds veulent l’herbe, la pierre chaude et la rivière.
Tout le temps.
Prend la route, souffle la tête.
L’heure est à la route.
Au matin de la chute du corps,
Tu n’auras pas tout l’univers dans ton sac.

MVM

(crédit photo ?)

Faire tanière

Rester cachée, faire tanière, hiberner, survivre.
Puis,
Construire un radeau de feuilles et branchettes,
Le poser sur la rigole et
Souffler, délicatesse, exhaler,
Comme la mère expire en brise légère
Au front de l’enfant malade.

MVM

(Rescue Dawn, Werner Herzog)

Quand Maurice Szafran se renverse le café sur la braguette.

— Sur les propos de Maurice Szafran à propos des femmes dans les bars en Corse —
(Faites passer, siouplé.)

Je ne suis pas Corse, je réside en Corse depuis tellement longtemps que j’ai oublié qui j’étais avant.
La Corse est une société pleine de contradictions, très patriarcale et très matriarcale. Les deux.
Hier Maurice Szafran a expliqué sans se voir opposer aucune contradiction que les femmes, en Corse, étaient mal accueillies dans les cafés, comme dans le 93. Continuer la lecture de Quand Maurice Szafran se renverse le café sur la braguette. 

Pas de fin aux voyages

J’aurais eu envie de raconter l’histoire de cette photographie. Le seul problème, c’est qu’elle résume assez l’histoire de ma demie-vie (j’espère), celle des luttes, toutes (dehors/dedans), des interrogations face au monde, des curiosités jusqu’au boutistes, des conneries, aussi, parfois.
J’ai eu 39 ans il y a peu et ça m’a pris un moment.

Alors disons qu’après un exercice de combat, j’ai posé mon FAMAS pourri en position de sécurité (ce n’est pas celui au premier plan), mon casque, mon sac et je prends un peu de repos. Un pote m’interpelle et photographie quand je mets la main à la poche pour choper mes cigarettes. Je vais fumer couchée sur les feuilles mortes en attendant le signal du départ vers le campement du soir. C’est l’automne en Bretagne et je cherche qui je suis dans cette forêt.
J’étais enfant encore, je ne savais pas qu’il n’y a pas de fin aux voyages, que le mouvement est perpétuel et l’identité illusoire.

MVM

« There will be no order, only chaos. » (Paranoïa des rêves II)

images-2
La chose, là, tout dedans,
Elle t’observe, elle se régale.
La fuite inutile. Tu la portes.
Elle te gobe, enfouie dans ton âme.
Sens-la.
Elle te vide.
Te trie.
Te dépèce.
T’avale.
T’anéantir.
La mort dans l’âme.

MVM

(Pi, citation et photo)

Le monde sauvage (paranoïa des rêves)

images

Il court sur les terres inconnues.
Ce monde est lourd, il le sent dans les rêves d’échappées.
Il  traverse le monde sauvage.
Il court, il court, rapide et léger, il s’élève,
Le cœur accompagne le mouvement,
l’envol au-dessus des arbres.
Les poursuivants ne le prendront pas.
La concentration est le carburant. Maintenant, il les voit du ciel.
Il les sème un moment.

« Et faire face ? »
Ses mots déchirent le silence blanc.

MVM

(Centurion)